Acerca de

Front_edited.jpg

L'exposition de groupe a été consue par l'artiste dans les centres d'arts de la ville de Dudelange.

Nathalie Noé Adam nous fait la proposition d'une nouvelle cosmologie et d'une fin certaine. L'été dernier, la cigale est sortie de la terre pour grimper sur l'arbre et chanter. Peut-être était-ce la dernière fois. Et si l'été prochain les cigales ne sortaient plus de terre, si elles y restaient ensevelies à tout jamais? C'est avec des « si » que l'on crée des fictions. C'est avec des hypothèses que l'on crée des recherches scientifiques. Ce n'est qu'en imaginant une suite potentielle que l'on peut s'armer pour le futur. Dans la vidéo, La Fin certaine, des images d'archives coexistent avec des images récentes d'une mue de cigale. La disparité des images tournées en Super 8 et avec un iPhone indiquent plusieurs temporalités. Comme plusieurs histoires pouvant s'enchevêtrer ou plusieurs civilisations exister en même temps. Le monde des insectes ne prend pas forcément fin en même temps que le monde de la civilisation industrielle humaine. Et pourtant chaque histoire est liée à l'autre. Des installations de dessin viennent étayer les cycles de vie mis en avant dans la vidéo et créent un univers scénique autour de celle-ci.

 

La cigale sort de terre pour aller muer dans la lumière crue du soleil. Sa transformation est une mutation prompte d'une chrysalide vers un insecte adulte, c'est également un changement brutal d'un environnement de vie sombre et souterrain pour le monde terrestre du milieu où la cigale se nourrira de la rosée du matin et de la sève des arbres avant de retourner dans l'obscurité. La cigale est symbole de vie et de transformation dans diverses mythologies chinoises et amérindiennes. Les chinois glissent des cigales en jade sous la langue de leur défunts pour les accompagner sous terre.

Noé Adam, Exhibition vue.JPG
NoéAdam, Loch, drypoint on rodoïd, installation.jpg
DSC_7067NNA.jpg
Noé Adam, Tetrapck monoprint,Nuage Blanc,210x 200cm.jpg