Press

Mental Mutations Exposition du27/08/22 au 24/09/22 à l'Urban Gallery Marseille

Le dessin est un savant mélange entre ce qui est de l'ordre du savoir - faire, du regard et de l'intuition de l’artiste. Les oeuvres montrées dans l'exposition Mental Mutations sont nées à partir des réflexions de l'artiste sur ce qui relève de l'observation et ce qui serait une évocation visuelle abstraite du travail mental. La série de dessins au crayon, Toxic a débuté parallèlement à la création de l'exposition Parasite Paradise à l'Abbaye Neumünster au Luxenbourg en 2016 et continue. Cette série évoque à la fois l’idée d’hybridation, de mutation, et celle de parasitage. Des représentations très dessinées de mains viennent croiser et s’entremêler à des plantes et fleurs toxiques qui semblent surgir et croître au détriment de ces bribes humains. Mais peut-être ces mains sont-elles aussi prédatrices pour les fleurs ? Tout dépend du point de vue adopté. L’ambiguïté montrée par le dessin se retrouve dans l’idée de toxicité. Ce qui est toxique est aussi souvent curatif. L’interaction entre la main et le végétal répond en miroir à l’opposition archaïque du bien et du mal et invite à aller au-delà de la représentation et du sensible. L'artiste se sert souvent de la méditation pour guider son trait. La méditation a pris une place centrale dans la vie de Nathalie et elle l'intègre donc naturellement dans son travail. Dans la série des Mentals elle amorce chaque dessin après une méditation. Grace à cette technique elle relie le visible à la pensée, la représentation à l’énergie qui la guide. Ainsi le trait se libère de l’objet et suit la pensée évocatrice. Ces dessins, également réalisés au crayon, s'additionnent de traits et de surfaces exécutés au crayon de couleur. Chaque teinte peut alors donner une indication sur l'humeur générale du dessin et de son exécutante dans sa tentative de mobiliser le mental. La série Antidote pose la question de la matérialité du dessin. Elle introduit de la perturbation, élimine les marges et les bords du dessin, donne du relief en appliquant des découpes, du collage, de la gravure, qui complexifient la recherche de signification. Elle nous suggère qu'au-delà de ce que nous voyons, nous devrions prêter plus d'attention à nos intuitions, à notre vie intérieure et ses mouvements. Nathalie Noé Adam se sert ainsi de questions métaphysiques sur l'existence humaine pour créer des oeuvres qui nous racontent l’interférence entre l’humain, son corps, son mental, et le monde extérieur qui l’englobe.

Piera Safriouine galeriste

Antidote Fiction exposition de groupe dans le cadre de Esch capitale de la culture 2022. Commissariat: Nathalie Noé Adam

Nathalie Noé Adam 2022-05-10 at 11-03-07 ANTIDOTE FICTION - pointcontemporain.png
Pauline Lisowski.2022-05-03 at 10-37-16 Antidote fiction une exposition collective des réc
Gazette Esch.jpeg